Salarié : l’engagement associatif est-il compatible ?

Le salarié peut bénéficier de congés et également de formations pour pouvoir s’engager .

Les congés

  • Congé de représentation
Destiné à la fois aux salariés du secteur privé et public, le congé de représentation permet de représenter son association dans des instances de concertation créées par l’État ou des collectivités territoriales (liste disponible auprès du délégué départemental à la Vie associative). Pour en bénéficier, il faut demander à son employeur une autorisation d’absence (9 jours par an au maximum).
À noter : il s’agit d’un congé non rémunéré, mais l’employeur peut choisir de maintenir tout ou partie du salaire. Sinon, le bénévole perçoit une indemnité compensatrice (7,10 € de l’heure).
Bon à savoir
Des congés pour effectuer une mission à l’étranger
Le congé de solidarité international e (CSI) permet aux salariés de prendre un congé de quelques mois afin d’effectuer des missions de solidarité internationale hors de France. La durée du congé, l’ancienneté requise pour en bénéficier varient selon les convention collective et accord de branche de l’entreprise. Le contrat de travail est suspendu durant la durée du CSI.
Le congé de solidarité, porté notamment par France volontaires, permet d’effectuer une mission de 2 à 3 semaines, en partie financée par l’employeur, tout en conservant le statut de salarié et la protection sociale.
Le congé solidaire, proposé par l’association Planète urgence, permet d’apporter son aide pour un projet dans un pays du Sud, pendant 2 à 4 semaines sur les congés annuels, avec le soutien éventuel de l’employeur pour les frais de mission.
Cf. dossier Actuel-Cidj Le volontariat international n° 8.26 .
  • Congé d’engagement associatif
La loi du 27 janvier 2017 relative à l’égalité et à la citoyenneté a créé ce nouveau congé destiné aux bénévoles élus dans les organes de direction d’une association ou responsables encadrants. Ces derniers bénéficient de 6 jours de congés par an pour toute activité liée à leurs fonctions dans l’association. Pour cela, il faut en faire la demande à son employeur.
À noter : ce congé est non rémunéré. L’employeur peut toutefois maintenir tout ou partie du salaire.
Réduction du temps de travail 
Les accords de réduction du temps de travail (RTT) comportent des dispositions particulières en faveur des salariés exerçant des responsabilités à titre bénévole au sein des associations. Les clauses spécifiques portent notamment sur l’aménagement du temps de travail (possibilité de modifier ses horaires de travail ou de bénéficier de jours de repos) et les actions de formation.
  • Congé cadre jeunesse

Ce congé est destiné aux salariés du secteur public et privé de moins de 25 ans souhaitant se former comme cadre ou animateur dans les mouvements de jeunesse, d’éducation populaire, sportif ou de plein air. Le salarié peut demander à son employeur de lui accorder un congé non rémunéré de 6 jours ouvrables, qui peut être pris en une ou deux fois.

  • Congé individuel de formation (Cif)

Le Cif concerne les salariés du secteur privé. Son objectif : permettre aux salariés de suivre une formation à titre individuel et à leur initiative, en dehors des stages prévus dans le plan de formation de l’entreprise. La formation peut concerner la culture, la vie sociale ou l’exercice de responsabilités associatives bénévoles. Elle peut se dérouler à temps plein ou à temps partiel, le salarié est rémunéré pendant la durée de sa formation.

 

Formation

Certificat de formation à la gestion associative (CFGA)

Pour obtenir le certificat de formation à la gestion associative il faut suivre une formation théorique de 30h et 20h de stage en association au minimum. Ce n’est pas un diplôme reconnu par l’Etat, néanmoins, il permet de valider des connaissances sur tous les aspects de la gestion d’une association. Renseignez-vous auprès de votre région pour connaître les organismes habilités à délivrer le CFGA. Les universités Jean Monnet à Saint-Etienne, d’Artois à Arras, ou encore celle de Toulon en font partie.

Faire financer sa formation

La formation des bénévoles élus ou responsables d’activité est effectuée par le FDVA (Fonds pour le développement de la vie associative). Chaque année, le FDVA lance un appel à projets national et des notes d’orientation régionales sont publiées.

www.associations.gouv.fr rubrique La Vie associative

 

Fonction publique

Les candidats qui justifient d’au moins 4 ans d’activité en tant que responsables (même bénévoles) d’une association, peuvent accéder à certains emplois de la fonction publique par le biais des concours dits « de troisième voie ».

www.fonction-publique.gouv.fr

 

 

Articles en relation...

SNU : SERVICE NATIONAL UNIVERSEL

Expérimenté en 2019 dans 13 départements, le Service National Universel est un dispositif mise en place par le gouvernement visant à favoriser le « brassage social » et le partage des « valeurs républicaines » chez les jeunes.

Voir l'article »